Mar’mousse – Kav & Bar · 22190 Plérin, Bretagne

Bière bretonne, où ? quand ? pourquoi ?

Vous vous demandez où acheter des bières bretonnes ?

Mar’mousse – Kav & Bar, une cave de 600 bières bretonnes, 22 bières à la pression !

Les cavistes et barmans sont là pour vous conseiller et vous faire découvrir de nouvelles bières.

Vous pouvez boire une bière sur place avec ses 22 bières pression et ses nombreuses bières fraîches.

Vous pouvez également prendre des bières à emporter pour vos soirées ou pour offrir.

Le Mar’mousse propose également la location de tireuse à bière pour vos évènement ou des calendriers de l’Avent de bières bretonnes

Toutes nos bières pression peuvent être mises en bouteilles à bouchon mécanique de 1L et conservées 1 mois.

Qu’est-ce qu’une bière bretonne ?

C’est une bière produite en Bretagne (5 départements incluant la Loire-Atlantique), rien de plus, rien de moins.

La Bretagne n’étant pas un terroir de la bière, les brasseries bretonnes ont plusieurs influences.

Les bières du Monde : Belges, anglaises, allemandes, irlandaises, étasuniennes, tchèques et des tendances actuelles.

L’environnement : Bière au sel de Guérande, algues, huîtres, miel, caramel beurre-salé, eau de mer, blé noir…

L’imagination : Chaque brasseur a ses méthodes de brassage, tantôt académiques, tantôt inattendues.

Le matériel de brassage : Allant du tank à lait au matériel professionnel sur mesure en passant par la marmite au feu de bois.

L’eau : En Bretagne nous sommes cernés par les mers, mer de Bretagne (Manche), mer Celtique (Mer d’Iroise), Morbihan (Golfe en breton), Océan Atlantique. Du coup rien d’étonnant à retrouver des bières au goût salin ou iodé.

On peut reconnaître certaines brasseries au goût unique de leurs bières grâce à tous ces éléments.

L’histoire de la bière bretonne

Il faudra attendre 1624 pour voir apparaît la première brasserie bretonne à Quimper, créée par un irlandais du nom de John Fragan.

Toujours à Quimper, un brasseur du nom de Frévin créa une houblonnière pour sa brasserie en 1736

Au XIXème siècle il y avait près de 100 brasseries en Bretagne.

La plus ancienne brasserie bretonne et par extension française, toujours en activité, c’est Coreff, créée en 1985.

Aujourd’hui on dénombre plus de 250 brasseries en Bretagne, c’est le pays ayant le plus grand nombre de brasseries par habitant au Monde.

Pourquoi consommer de la bière bretonne ?

La vraie question est, pourquoi consommer de la bière locale ?

En effet nous sommes habitués à voir dans nos bars, nos rayonnages, des bières venant de Belgique (680km), Irlande (920km), Allemagne (1220km) ou même des États-Unis (à l’autre bout du Monde).

  1. C’est un désastre écologique, l’impact carbone est énorme, on affrète des camions, des bateaux ou pire des avions pour faire venir quelques litres de bière.
  2. C’est un désastre social, les producteurs et distributeurs viennent de partout sauf d’à côté de chez vous, ils font souvent de tels volumes qu’ils n’emploient que peu de personnel pour des milliards d’hectolitres. Donc pas d’emploi localement sauf pour quelques bars, cavistes et supermarchés.
    • Picobrasserie : 14.5 fois plus d’emploi et local
    • Microbrasserie : 8.75 fois plus d’emploi et local
    • Artisanales : 4.5 fois plus d’emploi et local
  3. C’est un désastre économique : Le Chiffre d’Affaire des 7 plus grands vendeurs de bière mondiaux s’élève à 170 Milliards d’€uro par an qui ne serviront qu’à enrichir une poignée d’actionnaires majoritaires et même pour certains « Leaders » à contribuer à la corruption en Afrique notamment où ils s’enrichissent grâce aux guerres. Tout l’argent récolté ira dans le meilleur des cas dans des impôts étrangers et dans le pire des cas dans des paradis fiscaux. Rien donc pour l’entretien de nos infrastructures publiques (routes, écoles, hôpitaux…)
  4. C’est un frein au développement d’un tissu économique local : Une brasserie locale paie ses impôts et sur son lieu d’implantation et essaie de se fournir localement ou à défaut par un distributeur du secteur. Ainsi on a vu fleurir des distributeurs de bière artisanale bretonne, des houblonnières, des malteries, des productions d’orge, ils font aussi travailler des entreprises locales de graphisme, de cartonnage, de lavage de fûts ou de bouteilles…